FILMS

 

Mine de tracas au Katanga Thierry Michel

Mine de tracas au Katanga, Katanga Business.

Dans ce pays rongé par la corruption, le conteur doit s'armer d'astuce, de patience… et d'humour. Nous suivons les péripéties du tournage, des galeries creusées sous terre par les creuseurs, au salon du gouvernorat, des mineurs en grève au grand patron chinois. Interdictions de filmer, tracasseries administratives, nous suivons Thierry Michel dans sa détermination à passer les obstacles et dans son enquête pour dévoiler les guerres économiques, les luttes sociales et l'histoire des hommes.


Equipe technique:
Réalisation: Thierry Michel

Image: Thierry Michel, Michel Téchy, Christine Pireaux et Gaston Mushid

Montage image: Michèle Maquet

Montage son: Idriss Gabel
Mixeur/ingénieur son: Jean-luc Fichefet
Musiques: Marc Hérouet
Narration: Thierry Michel
Producteur délégué: Christine Pireaux

Au bassin minier et sidérurgique de son enfance, il réalise ses premiers films documentaires "Pays Noir, Pays Rouge" et "Chronique des Saisons d'Acier". Il y réalise également son premier long métrage de fiction "Hiver 60" qui raconte la grande grève insurrectionnelle belge de 1960. Peu après, alternant documentaires et fictions, il entre une caméra poignante et complice dans les murs d'une prison pour son film "Hôtel Particulier", un hymne à la liberté au coeur de l'enfermement.

A la fin des années 80, il opère un retour au réel avec le Brésil bouleversant des gosses de rue et des favelas (bidonvilles) qu'expriment les émouvants "Gosses de Rio" et "A Fleur de Terre". Il y découvre la culture noire, cette culture qu'il va approfondir au Zaïre avec son célèbre et plusieurs fois primé "Zaïre, le cycle du serpent", un portrait impitoyable de la nomenclature et des laissés pour compte de la société zaïroise.


Il réalise un documentaire sur le rapport historique entre Zaïrois et colons blancs durant ces 35 années d’indépendance du Congo/Zaïre, “ Nostalgie post-coloniale ”. Après quoi, il repart pour l’Afrique réaliser une oeuvre majeure “ Donka, radioscopie d’un hôpital africain ”. Ce tragique portrait humaniste et sans concession de l’hôpital de Conakry en Guinée obtiendra les plus grandes distinctions tant en Europe qu’aux Etats-Unis.

Après 10 années et sept films réalisés en Afrique, il repart vers l’Asie, en République Islamique d’Iran, dans l’un des berceaux de l’islamisme intégriste. Il y réalise son dernier film « Iran, sous le voile des apparences » qui dresse le portrait d’une société fracturée, socialement et culturellement. L’œil du cinéaste y capte la ferveur religieuse des uns qui contraste si violemment avec le désir de liberté des autres. Sélectionné dans les grands festivals, à nouveau il glane de nombreuses distinctions internationales.

Insatiable de curiosité, Thierry Michel n'arrête pas depuis plus de 30 ans de filmer les visages qui peuplent la "réalité sublimée" de sa caméra à travers le monde. "Les clés sont les mêmes, ici ou là-bas. Les distances avec l'autre s'abolissent. L'homme est le même partout, les pulsions de vie et de mort s'affrontent de façon identique. Et je n'ai pas fini de chercher."
 a été présenté en avant-première mondiale au FESPACO - Festival panafricain de Cinéma à Ouagadougou au Burkina Faso.

Il sera présenté au festival  au Cameroun à Yaounde du 30 mai au 6 juin et au  à Sderot en Israëldu 4 au 11 juin
Katanga Business Mines de tracas au Katanga, le 2 avril à 23h30 et le 4 avril à 13h50 sur La Deux RTBF
Le making-of de Katanga Business sera inclus en bonus dans le dvd dont la sortie est prévue fin octobre en Belgique.